Assystem vient d’être retenu par Bruxelles pour diriger un consortium créé afin de trouver des solutions innovantes contre la cybercriminalité. Le projet se veut très ambitieux et sera testé en vrai en mai 2016.

La cybersécurité est au cœur des préoccupations de toutes les entreprises, tous secteurs confondus. Les exemples de cyber attaques, avec les conséquences qu’elles supposent au niveau de la confidentialité des données, ne se comptent plus. Comme en atteste encore l’actualité du jour : l’organisme des services de retraite japonais a annoncé ce lundi avoir été victime d’une attaque informatique qui a occasionné le vol de données personnelles d’environ 1,25 million de comptes.

Un problème que l’Europe a décidé de prendre à bras le corps et qui trouve aujourd’hui sa première concrétisation : un consortium de neuf sociétés européennes géré par le français Assystem vient en effet d’être scellé dans le cadre du programme Horizon 2020 de l’Union Européenne, projet dénommé «scissor ». Parmi les huit sociétés retenues par Assystem, les meilleurs spécialistes européens du monde de la Recherche, des universitaires et des PME innovantes. Des sociétés aux nationalités très variées puisqu’elles sont aussi bien polonaise, suisse, italienne ou française. On y retrouve notamment l’université Pierre et Marie Curie, forte de ses 200 chercheurs et autant de doctorants, qui regroupe un large panel de disciplines autour de l’informatique, l’automatique, le calcul scientifique ou encore les systèmes intelligents d’aide à la décision.

Ce consortium va travailler sur 4 volets : 1/ créer un algorithme puissant afin de détecter les prémisses des micro­virus, 2/ développer les systèmes d’authentification (la technologie militaire existe mais elle est trop chère et nécessite une adaptation des coûts), 3/ la création de boîtiers de sécurité à la taille des usines, et aux différents secteurs industriels, 4/ globaliser et regrouper les données sonores, vidéos, numériques afin de détecter les attaques.

« Pour doter l’Europe d’un environnement sécurisé et fiable, la Commission Européenne compte allouer plus de 400 millions d’euros au développement de solutions innovantes. Nous avons ainsi retenu le projet Scissor présenté par Assystem. Principales raisons de ce choix : la dimension internationale et pluridisciplinaire de la solution, l’intégration d’un cas réel dans son évaluation, sa contribution au développement d’infrastructures critiques plus résilientes, plus faciles à comprendre et à gérer par des opérateurs qui ne sont pas spécifiquement formés à la sécurité », lance Nikolaos Kyroglou, « project officer » à la Commission Européenne. De son côté, Jacques Levêque, responsable de la sécurisation des sites sensibles chez Assystem, explique que les entreprises ont aujourd’hui l’obligation de protéger les données sensibles de leurs clients, dans un univers où le vol d’informations stratégiques se banalise dramatiquement. D’où l’importance du programme “scissor” qui devrait déboucher sur des mesures réellement innovantes. La Commission de Bruxelles avait, de fait, organisé un appel d’offres ouvert et Assystem l’a emporté parmi de très nombreux compétiteurs. Ce qui a fait la différence : ce programme est entièrement européen et il est adossé à un client final.

Doté dans un premier temps d’un budget de 4 millions d’euros (uniquement dédié à la R&D), le projet Scissor sera testé en grandeur nature en mai 2016 sur un réseau de distribution d’électricité intelligent (smart grid) installé par la société SEA sur l’île italienne Favignana. Trois années seront consacrées à son développement.

Groupe international côté d’ingénierie et de conseil en innovation, Assystem emploie près de 12 000 collaborateurs dans le monde et réalise un chiffre d’affaires de près de 900 M€.

WANSQUARE –  1 juin 2015

Un Français en pointe pour lutter contre les cyberattaques
  • Assystem Engineering and operation services

    Assystem Engineering and operation services

  • AGH University of Science and Technology of Krakow

    AGH University of Science and Technology of Krakow

  • UPMC university Pierre and Marie Curie

    UPMC university Pierre and Marie Curie

  • SixSq Sàrl

    SixSq Sàrl

  • Consorzio Nazionale Interuniversitario per le Telecomunicazioni (CNIT)

    Consorzio Nazionale Interuniversitario per le Telecomunicazioni (CNIT)

  • RADIO6ENSE Srl

    RADIO6ENSE Srl

  • Salzburg Research Forschungsgesellschaft mbH

    Salzburg Research Forschungsgesellschaft mbH

  • Katholieke Universiteit Leuven

    Katholieke Universiteit Leuven

  • SEA Società Elettrica di Favignana S.p.a.

    SEA Società Elettrica di Favignana S.p.a.